• Quelques problèmes de santés

     

     

    Quand je me suis réveillée le lendemain matin, la première chose à laquel j'ai pensée à été : je ne dois pas voir Cole ! Surtout pas ! Je risque encore de perdre pieds et puis il peut aussi me massacrer totalement … Après tout je lui ai ne serais-ce que légérement tenu tête devant presque tout le lycée. Je penses que je vais jouer sur le presque quand il va vouloir m'assassiner... Ce serait une bonne idée non ? Peut être qu'il ne me tuerait pas totalement !

     

    C'est sur ces mots que je suis sortie de chez moi. Sauf qu'il était là. Le seul garçon que je ne voulais surtout pas voir se trouvait sur le pas de ma porte. La poisse ! Je me suis donc exclamé sans trop m'en rendre compte : « Je ne veux pas te voir Cole ! Fou le camp !

    COLE- Et pourquoi ? Quesque j'ai fait encore ? C'est pour ce qui c'est passé hier ? Avoue que tu as adoré !

    MEI-  Oui c'est pour hier ! Tu n'avais pas le droit ni de m'embrasser ni de me dire de quelle façon je devais te parler et non je n'ai pas adoré !

    COLE- Tu veux dire que...tu ne m'aime pas? Tu aimes déjà quelqu'un ?

    MEI- Oui j'aime déjà quelqu'un Cole.

    COLE (jaloux)- C'est qui ?

    MEI- Ca te regarde pas ! Je vais prendre mon bus a plus !

    COLE- Mei laisse moi au moins t'emmener, en amis t'inquiète pas !

    MEI- Ok mais si t'arrête de me poser des questions sur le mec que j'aime ok ?

    COLE- OK ! Tu me regardes dans les yeux maintenant ? »

    Et là, le monde disarait je suis à ses cotés et je lui demande : «  Pourquoi tu ne m'embrasse pas ? Je croyais que tu m'aimais...

    COLE- Et moi je savais pas si j'avais le droit de t'embrasser en public vu ce qui c'est passé la dernière fois... Je t'aime Mei !

    MEI- Moi aussi je t'aime Cole » Je me colle à lui et la vision disparaît peut à peut.

    COLE- Mei...

    MEI- No comment ! C'est peut-être pas vraiment notre avenir ! Ca veut peut-être dire autre chose ! On y va ?

    COLE- Ok mais t'en a pas finis avec moi, je te le promet ! Je veux que tu apprennes à me connaître Mei. »

    Nous sommes montés dans la voiture et j'ai recommencé à parler : « Cole... Ca ne sert à rien...j'aime déjà quelqu'un tu comprend ?

    COLE- Tu peux changer d'avis non ? Et je veux au moins te connaître en ami...

    MEI- Ok en ami » Cole à mis la musique et quelques minutes après nous étions arrivés au lycée et  la cible de tous les regards j'ai gémis et Cole croyant que je n'allais pas bien c'est précipité pour me soutenir et je me suis écriée : «  Cole lâche moi !

    COLE- Mais... Mei tu avais pas l'air bien !

    MEI- Je vais très bien ! A plus je dois aller en cours ! »

    Lorsque je suis arrivée en cours les autres me regardais encore bizarrement comme s'il se méfiait. A ce moment là, la sonnerie a retentis et j'ai vu Cathy débouler. Elle c'est exclamé « Juste à temps » et c'est assise à côté de moi en me prévenant que je lui devrai des explications. Le cours c'est passé presque sans problèmes... Presque... J'ai eu des vertiges pendant le cours. J'ai même cru que j'allais tomber dans les pommes. Malgré tout cela, je n'ai rien dit : je n'avais peut être pas assez mangé ce matin ou bien c'était la fatigue. Du coup je suis sortie de cours comme si rien ne s'était passé.  J'ai commencé à parler à Kat et même à Cole et tout allait bien jusqu'à ce que, à la cafét, avec mon plateau à la main, j'ai commencé à avoir de nouveaux vertiges. Je me suis précipitée pour poser le plateau et m'assoir mais je n'ai réussi qu'a poser le plateau sur la table . Mes jambes ne me tenais plus. Je suis tombé et j'ai touché le sol presque immédiatement. Je ne voyais plus rien mais j'entendais des cris. Je savais bien que ce n'était pas normal. C'était évident mais j'étais incapable d'expliquer ce qui c'était passé. C'est à ce moment là que j'ai senti quelqu'un me porter et que j'ai entendu Cole murmurer : « Mei, je t’emmène à l'infirmerie. Ne t'inquiète pas je suis là tout va bien. » Non tout ne va pas bien avais-je envi de hurler!Je ne me sens pas bien, j'ai peur Cole. J'ai peur de ne jamais me réveiller, de ne jamais revoir mes parents et par dessus tout, j'ai peur de ne jamais pouvoir te dire à quel point je t'aime, de ne jamais pouvoir te dire que je t'ai menti ce matin quand j'ai annoncé le contraire. Mais je n'ai pas réussi à dire ces mots. Je ne pouvais pas parler. Cole m'a porté jusqu'à l'infirmerie tout en me demandant de tenir bon, de me réveiller. L'inquiétude pointait dans sa voix, j'aurais tellement voulut le rassurer mais je ne pouvais pas. Je me suis concentré comme je n'avais pas du le faire souvent et j'ai réussi à serrer ma main autour de son tee-shirt. Ca à paru le rassurer un petit peut. J'ai entendu l'infirmière appeler les urgences et Cole me promettre qu'il allait essayer de rester à mes côtés et qui me disait qu'il m'aimait. J'en aurais pleuré. Il m'aimait vraiment je n'était pas une simple distraction. Et puis une ambulance m'a emmené aux urgences Cole n'a pas eu le droit de me suivre mais a promis qu'il viendrait me voir à la fin des cours. Ils ont commencés à me faire des examens. Et quand les résultats sont arrivés en même temps que mes grands parents je ne pouvais toujours pas parler ni bouger et encore moins voir mais j'ai entendu les médecins annoncer que j'avais été empoisonnée avec un produit dont il pouvait me guérir. Ils ont aussi annoncé que le produit m'avais été injecté dans la nuit. Mais...cette nuit...j'étais sortie!Je n'arrivait pas à dormir du coup je m'était réfugiée dans le jardin comme d'habitude quand cela m'arrive. Je me souviens bien avoir reçu une piqûre dans le coup mais je croyais que c'était un moustique. Ce ne serait donc pas le cas ? Pourquoi quelqu'un aurait t-il voulut m’empoisonner ? Ca n'a aucun sens ! Et puis j'ai commencé à revenir. J'ai commencé par pouvoir bouger les doigts puis j'ai aperçu de la lumière entre mes cils. Quand j'ai ouvert les yeux, mes grands parents étaient là à me regarder inquiets. J'ai cru qu'ils allaient m'étouffer tellement ils m’ont serrée contre eux. Et puis on a commencé à me poser des questions et je leur ai raconté les événements de la nuit passé. Ensuite ils m'ont laissé pour que je me repose et je me suis endormie. Lorsque je me suis réveillée quelques heures plus tard Cole était là. Il me regardait et sans rien dire, il m'a prit dans ses bras. J'ai senti battre mon cœur plus vite mais pour qu'il ne s'en aperçoive pas je l'ai repoussé et lui ai demandé : « De quel droit tu me prend dans tes bras ? Je ne suis pas ta copine que je sache !

    COLE- Et pourquoi pas ? Je peux prendre une amie que j'ai cru perdre dans mes bras non?J'ai pas le droit ?

    MEI- Cole... Je sais très bien que tu ne me vois pas comme une simple amie.

    COLE (énervé)- Toi non plus Mei ! Tu crois que j'ai pas senti ton cœur s'emballer ? Tu me prend pour un idiot ou quoi ? Mei, j'ai cru que tu allais mourir tu comprend ? Et j'ai pas le droit d'essayer de prendre soin de toi ? C'est injuste et tu le sais. C'est pas par ce que tes parents ont étés enlevés devant toi que tu dois nous punir tous les deux ! Et puis...

    MEI (énervée)- Cole tu n'est qu'un idiot, dégage ! Va t'en ! Je ne veux plus entendre parler de toi, jamais !

    Cole- Mais Mei...

    MEI- Va t'en j'ai dit ! »

     

    Il est parti et je me suis mise à pleurer, je me suis mise à pleurer toute les larmes de mon corps. Qu'est ce qui lui avait pris ? Me rappeler des choses pareil ! Moi qui commençait à me dire que j'allais peut être céder et accepter de sortir avec lui... Jamais ! Jamais je ne sortirais avec un gars pareil ! Et en même temps je l'aime plus que tout... Tout à l'heure, quand j'ai cru que j'allais mourir, j'ai eu peur. Peur de ne jamais lui avouer à quel point j'avais envie de l'embrasser, de manger à ses côtés, de passer tout mon temps libre près de lui. Que vais-je faire ? J'ai peut être été trop dure avec lui...Non ! Il n'avait qu'à pas agir comme un idiot fini, comme quelqu'un d'insensible, comme un monstre. J'étais effondrée et je me suis endormie. Le lendemain, à mon réveil, on m'a annoncé que je sortirai dans l'après-midi et que j'aurais ensuite le week-end pour me remettre (nous étions vendredi). J'avais aussi l'interdiction la plus complète de sortir seule la nuit le temps qu'on trouve les coupables. Je doutais d'ailleurs qu'on les trouves si c'était bien les personnes que je pensais responsables...


    3 commentaires
  • Je voudrais te dire tout ce que je ressent, je te le jure! Le problème c'est que j'ai peur... J'ai peur que tu me dises que tu ne m'aimes pas, que je ne suis qu'une fille que tu as rencontré sur un bateau. J'ai peur que tu me traites de tout les noms. J'ai peur que tu ne me parles plus jamais.... J'ai peur de tout ça... J'ai peur puisque je t'aime plus que tu ne peux te l'imaginer. L'as tu seulement remarqué? Et toi? M'aimes tu comme je t'aimes? Ce qu'on m'as dit est-il vrai? Et-ce que tu étais si sympa avec moi par ce que je te plaisais? Et dans ce cas... pourquoi ai-je l'impression de parler à un mur depuis quelques temps? J'ai peur de tout ce qui peut ce passer, j'ai peur puisque tu n'es pas à mes côtés. Est-ce normal? Tu peuples mais rêve, tu peuples mes pensées mais tu n'es pas là. J'ai peur, tu comprend? S'il te plaît, rassure moi, redeviens le garçon qui s'amusait à me tremper et là, ma peur s'en ira peut être, guérie moi de cette peur. 

     

    Ca vous plait?

    Mimi


    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires