• Coucou tout le monde!

     

    Voici un petit texte que j'ai écrit il y a quelques temps pour Lou. Je vous laisse le lire!

     

    Cette fois, c'est vraiment fini. Comment aurais-je pu me douter que cela finirait ainsi? Qu'il m'abandonnerait, me laisserai seule. Je suis triste. Pourquoi? Pourquoi m'a t'il abandonnée? Je marche seule dans le froid, je me demande pourquoi, pourquoi il a fait ça. Je ne sais pas, je pleure silencieusement. Mes larmes gèlent sur mes joues, je souffre mais la douleur du froid n'est rien, je le sens à peine. C'est mon cœur qui se glace, c'est ça le plus douloureux. Il va bientôt se briser définitivement, j'en suis sûre. Que ferais-je alors? Que pourrais-je dire? De toute façon cela ne changera rien, il ne reviendra pas, j'en suis sûre. Et pourtant... Je l'aime, je l'aime plus que tout. Je ne peux même pas imaginer ma vie sans lui.

    Je suis triste, je perd pied. Si seulement, si seulement je pouvais m'allonger dans cette neige et ne plus bouger,  laisser la vie m'abandonner. Quel effet cela me ferais-t-il? Est-ce que quelqu'un me regretterait? Il n'y avait que lui qui m'aimait et maintenant c'est fini. Il ne m'aime plus. Il l'aime elle, cette fille qui vient d'arriver dans la classe. Le pire c'est qu'elle est tellement gentille ,je ne peux pas lui en vouloir, je n'y arrive pas. Je vois de la lumière aux fenêtres mais je ne veux pas rentrer. Je ne veux plus rentrer jamais. Je lui ai tout donné, je lui ait dédié ma vie. J'ai passé du temps dans ses bras, je l'ai consolé quand il avait besoin, je l'ai aidé pour un tas de choses et maintenant? Maintenant je suis seule. Je commence à avoir froid mais je ne veux toujours pas rentrer, je veux attendre, attendre de l'oublier. Cela arrivera t'il un jour? Pourrais-je un jour le voir sans avoir cette envie de pleurer toutes les larmes de mon corps. Je ne sais pas, je ne veux pas savoir. Je ne veux plus jamais le voir, ne voir personne. Si seulement je pouvais oublier toutes ces personnes auxquelles je tiens et qui m'ont oubliée depuis longtemps. Si seulement....

     

    Mimi


    1 commentaire
  • Hello tout le monde!

    Voilà donc un nouveau petit article pour vous parler d'un projet. Je veux (comme beaucoup) écrire un VRAI roman. J'ai déjà mon histoire il faut que je la rédige et que je rajoute des péripéties. Je ne vous la publierai pourtant pas ici puisque je préfère faire quelque chose de plus propre pour me permettre ensuite de le poster plus tard à intervalles  régulier. Je vous tiendrai évidement au courant! Je vous raconterez bien l'histoire mais ce serait trop compliqué donc je vous met mon chapitre introductif (sûrement provisoire comme il n'est pas long). Donnez moi vos avis please!

    Chapitre introductif

    Bon,bon,bon... Comment commencer ?

    Un groupe d'ados de 15 à 18 ans. Un classe de terminale quoi. Un voyage scolaire. Où ? Vous le saurez bien assez tôt. Vous avez du mal à visualiser je suppose. Tout vas s'éclairer, pas d'inquiétudes.

    Maintenant imaginez un avion, un crash. Pour seuls survivants ? Dix élèves qui revenaient de leur voyage. Pourquoi seulement eux ? Allez savoir. Certains diront qu'ils ont eu de la chance dans leur malheur. D'autres que c'était leur destin. Mais là n'est pas la question. Reprenons. Parmi eux. Une fille,l'intello si vous voulez. Physiquement ? Elle est banale. Comme les autres filles quoi. Le reste ? Vous allez le découvrir vite, pas d'inquiétude.

    Ce n'est cependant pas à moi de vous compter cela. Laissons la place à un autre narrateur plus concerné par notre histoire : une jeune fille comme les autres,l' «l'intello ». Une jeune fille ayant survécu à un crash d'avion au retour de son voyage scolaire. Elle va vous raconter la vie là où les flots l'ont menée avec ses compagnons. Elle va vous compter les difficultés, les quelques moments heureux. Tout,elle vous racontera tout mais surtout ne vous formalisez pas : ce n'est pas à vous qu'elle s'adresse. C'est à ces personnes qu 'elle ne verra peut-être jamais plus. Pour certains cependant c'est une certitude : les morts ne reviennent pas. Mais laissons la. Laissons la vous raconter.

     

    Mimi


    3 commentaires
  • Bonjour,bonjour!

     

    Voilà un petit texte écrit pas plus tard qu'il y a plus ou moins deux heures sur un coup de tête. J'espère qu'il vous plaire! (j'attend vos commentaires avec impatience!)

     

    Coup de blues. Tristesse intense. Dix contre un. David contre Goliath. David vainc. Ils ont perdu, j'ai perdu. Pleurs fournit, perte de la lueur, la lueur qui me permettait de tenir.  Injustice. Récompense à quelques mètres mais partie. Tout ce travail pour rien. Pour qu'UNE personne décide que non, rien. Pour qu'une personne contre tous gagne, une personne que je ne connais pas, qui ne sait rien de moi. Qui ne voit qu'une chose de moi: des chiffres, sans rien de ce que je suis, de mon travail. On lui dit que je dois l'avoir mais non. Refuse catégoriquement malgré tout. Refuse d'accorder ce que tout le monde réclame. Refuse l'avis de tous, des responsables de ces chiffres. De ces chiffres "trop just". Et alors? Elle ne me connais pas. Elle ne sait rien de moi et elle se permet de faire ça. De me refuser une petite joie. Même pas une grande lumière. Une simple lueur, une simple lueur pour me porter, pour m'emmener plus haut, plus haut que je ne suis jamais allée.

    Plume qui gratte le papier, qui déverse ces sentiments négatifs, qui tente de les abandonner dans les écrits mais...Impossible. Boule dans la gorge, larmes qui montent. Elles ne doivent pas sortir. Elles doivent rester enfouies coûte que coûte. La force doit me rester. Encaisser, encaisser, encaisser toujours et encore. Laisser les événements couler, les oublier. Ne penser qu'à la joie, qu'au positif. Mais comment? Comment laisser tout ça alors que ça fait si mal, alors que le sentiment d'avoir perdu l'espoir pointe en permanence? Comment? Je ne sais pas. Il faut continuer à avancer, à être forte. A paraître forte. Ne pas pleurer, surtout ne pas pleurer. Pas tant que l'apparence aura tant d'importance. Garder pour soi. Et s'il faut pleurer? Seule dans son coin, comme toujours.

    Mots flous, les larmes coules sans s'arrêter. Pourquoi? Pourquoi les sentiments sont-ils si durs à gérer? Pourquoi ce sentiment d'injustice? Pourquoi les autres, pourquoi pas moi? Quoi? 0,07 est-ce important? Est-ce un écart si important? Non. Alors pourquoi?Pourquoi? Injustice et pour plusieurs. Seules réactions énervement, insultes et autres mais pas pour moi. Moi, mes larmes coulent, ma vision se trouble. Je ne vois plus rien. Le monde devient noir. Noir de cette tristesse, de tous ces sentiments négatifs, ces sentiments à jeter, jeter au loin. Noir des efforts bafoués, rejetés par cette unique personne. Noir mais il faut les laisser maintenant. Ne pas les laisser m'emporter trop loin sinon comment revenir? Comment continuer avec tant de noirceur? Penser aux choses bien, à la gentillesse de certains derrière cet air rude. Ces gens que j'avais sûrement mal jugés. Penser à tous ceux qui ont tenté de faire pencher la balance du côté qu'ils croyaient bon. Et penser à après. La prochaine lueur. A l'atteindre coûte que coûte quels qu'en soit les efforts. Quel qu'en soit le prix. Et mieux encore, plus que la lueur, atteindre la lumière. Montrer à tous qu'ils avaient raison. Lui montrer à elle qu'elle était dans l'erreur, l'erreur la plus totale. Oublier ce ressentiment monté en flèche. Oublier cette injustice.

    Mimi


    7 commentaires
  • Coucou tout le monde!

    Voilà un nouveau poème écrit pour le concours de écrivaine rêveuse (ici: http://textes-de-moi.eklablog.fr/concours-de-textes-a127448604 ). J'espère qu'il vous plaira (laissez moi vos commentaires pour me dire ce que vous en pensez bien ou mauvais)

     

     

    Oublie mon amour

    Oublie qui j'étais

    Oublie pour toujours

    Je n'peu te rester

     

    Oublie qui j'était

    Que j'ai existé

    Oublie ses moments

    Laisse loin l'abattement

     

    Oublie qui j'étais

    Je ne reviendrais pas

    Oublie qu'on était

    Un unique la

     

    Voilà ce qu'il m'a dit

    Voici ce que je fuis

     La fin de mon amour

    Oublié pour toujours

     

    Je lui ai dit adieu

    Je l'ai écouté

    J'ai quitté les lieux

    Je l'ai oublié

     

    J'ai continué ma vie

    J'ai suivi mes envies

    Et je t'ai découvert

    Ou mieux RE-découvert

     

    J'étais seule oubliée

    Tes mots m'ont attirés

    Nous nous sommes rapprochés

    Tu n'ma abandonné

     

    Mais je n'ai toujours pas

    Pu te dire cela

    Sans me rétracter

    Te dire que je t'aimais

     

    Mimi


    8 commentaires
  • Coucou tout le monde!

    Voilà mon texte pour le concours de Lou (ici: http://la-ou-nos-destins-sentremelent.eklablog.fr/concours-de-circonstances-a126944070) J'espère qu'il vous plaira! Donnez moi vos avis!

     

    Concours de circonstance... C'est un concours de circonstance qui a voulu que ça se passe comme ça. Enfin... C'est ce qu'on m'en a dit. Moi? Moi, je ne me souviens de rien, je ne sais pas comment c'est arrivé. Tout ce que j'en sais c'est ce qu'on m'en a raconté. Tout ce que je sais, c'est que j'ai tout oublié. Ma tête est vide. POUF! Plus rien! Tout ça à cause de ce fichu concours de circonstance si j'ai bien compris. J'ai oublié, oublié le pourquoi du comment. Plus aucuns souvenirs, rien. Le vide total. J'ai oublié jusqu'à mon nom. On m'en a parlé, oui, on m'a dit les choses mais quand on ne se souvient pas ce n'est plus pareil. On m'a dit que j'étais romancière, que roman et  devait être publié mais... Personne ne l'as jamais reçu. Logique... Quand je suis rentrée "chez moi" (si on peut dire ça comme ça) je me suis vite rendue compte que je n'avais aucune technologies: pas d'ordinateur, pas de téléphone,... Rien. Cela veut dire que mon manuscrit n'étais qu'en un seul et unique exemplaire non? J'ai tout perdu, des mois de travail, des années peut être qu'est ce que j'en sais? Après tout c'était peut être un véritable navet. Personne ne le saura jamais. Personne ne l'as jamais lu, la seule personne qui devrait pouvoir en parler c'est moi mais il n'en reste rien. Il n'en reste pas le moindre souvenir, pas le moindre écrit. Comme une imbécile j'avais brûlé mes notes et brouillons après avoir fini ce fichu manuscrit. Il n'en reste que des cendres dans ma cheminée Après tout comment aurais je pu savoir que lui aussi partirais en fumée. Je ne vous ai pas expliqué... C'est vrai... J'ai eu un accident de voiture et elle est partie en fumée avec mon manuscrit. J'ai eu de la chance dans mon malheur. Quelqu’un m'a sortie avant que la voiture n'explose. Je me souviens des mots, du vocabulaire. C'est tout ce qu'il me reste. Pourquoi ce chauffard c'est mis au volant ce soir là? Pourquoi à t-il conduit dans l'état dans lequel il était: totalement ivre. Je n'en sais rien encore, l'enquête le dira. Par sa faute, j'ai perdu le souvenir, par sa faute, j'ai frôlé la mort. C'est son inconscience qui m'as mise ainsi. C'est à cause de son inconscience que je me bat en permanence avec moi même, que je me bat pour savoir ce qu'était ma vie. Je me bat pour savoir qui je suis. Le concours de circonstance a voulu que je parte 10 minutes plus tard que ce qui était prévu. Le hasard a voulu que je croise la route de cet homme, que j'oublie tout.

    Mais mon âme de romancière semble forte puisque tout ce qui me viens maintenant c'est une idée. Une idée qui me soutiens, qui m’apparaît comme une évidence: écrire un roman sur mon histoire. Ecrire l'autobiographie d'une fille qui a tout oublié. Comment? Par un malheureux concours de circonstance. Ce qui est certain c'est que cette fois-ci, je taperai mon texte sur un ordinateur, je ne me ferais pas avoir de fois. Alors... A moi d'écrire mon histoire, de l'écrire comme elle me vient. "Concours de circonstance... C'est un concours de circonstance qui a voulu que ça se passe comme ça. [...]"

     

    Mimi


    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique