• Coucou tout le monde!

     

    Voilà mon texte pour la deuxième manche du concours de Harmonie.

    Elle est écrit sur la chanson "Happy ending" de Mika

     

    Mon cher amour,

    Pourquoi es-tu partis ainsi? Pourquoi es-tu partis comme ça? Tu m'avais promis que tu ne rentrerais pas trop tard de ta soirée entre amis. Tu l'avais juré, souviens toi. Vous étiez dans un petit café quand tu as brisé ton serment. Tu es le seul à l'avoir fait, tu es le seul de tes amis  à avoir laissé ces proches seuls. Je pleure. pour nous. Il n'y aura plus rien,"No hope, no love, no glory, no happy ending". Je suis triste je perd pied. Si seulement tu pouvais ne pas avoir été là à ce moment là... Si seulement il n'y avait pas eu tous ces massacres. Ces massacres pour une idéologie. Qui a dit qu'il fallait tuer pour ça? Qui l'as écrit? Je t'ai perdu, nous t'avons perdu.

    J'y pense tout le temps, je ne peux pas m'en empêcher. Je me réveille la nuit, je prend mon téléphone pour t'appeler et là... Là je me souviens, je me souviens que tu ne répondras plus jamais. Notre "fin heureuse s'en est allée pour toujours". Elle s'en est allée en même temps que ta vie. Je ne suis plus la même sans toi, je ne suis plus. Je me consume à petit feu, je suis perdue sans toi. Mais malgré tous, malgré la souffrance, je continue à mettre un pied devant l'autre. Je sais que c'est ce que tu aurais voulu.

    Je me forge un masque, un masque que je n'enlèverai plus jamais, je le garderai à jamais, j'essayerai. J'essayerai d'arrêter de te voir dans les rêves, de te voir à chaque manifestation à laquelle j'irai. J'arrêterai de te chercher dans la foule comme j'en avais l'habitude quand nous étions séparés. Tu n'es plus. Je ne t'oublierais jamais. Si j'avais pû te dire à quel point je t'aimais une dernière fois...

    Tu es partis dans la souffrance, dans les cris, j'ai espéré, espéré pendant des heures interminables mais tu n'es jamais revenu sur tes deux pieds. Tu es partis dans le sang et les pleurs. "C'est comme ça que tu m'as quittée".

    Morgane

     

    Vous aurez sûrement compris que je suis partie dans la même lancée que pour la première manche du concours et mon texte Absurde. J'espère que ce texte vous aura touché! Donnez moi vos avis.

    Mimi


    5 commentaires
  • Coucou tout le monde!

     

    Voilà à nouveau un petite chanson (©). L'enregistrement n'est pas non plus de bonne qualité mais c'est le meilleur que j'ai réussi à faire donc j'espère que vous me pardonnerai ce manque. J'espère que cette chanson vous plaira et que l'enregistrement sera, malgré tout, de meilleure qualité que la précédente! Donnez moi votre avis pour que je m'améliore!

    Je vous laisse découvrir les paroles!

     

    Ce jour là je pensais que tu ne pourrais me laisser

    Et pourtant je le savais je me trompais

     

    Tu m'as laissée, abandonnée, tu m'as oubliée

    Tu m'as laissée désemparée, tu m'as laissée là bas

     

    Comment pouvais-je imaginer que tu partirais sans moi

    Comment pouvais je me douter que je ne comptais pas

     

    Tu m'as laissée, abandonnée, tu m'as oubliée

    Tu m'as laissée désemparée, tu m'as laissée là bas

     

    Moi je croyais que tu m'aimais

    Moi je t'ai fais confiance sur ça : je me trompais

     

    Tu m'as laissée, abandonnée, tu m'as oubliée

    Tu m'as laissée désemparée, tu m'as laissée là bas

     

    Je ne sais plus c'que je ressent, je ne sais plus enfin

    Si je t'aimais, si c'étais vrai, je ne sais plus rien

     

    Tu m'as laissée, abandonnée, tu m'as oubliée

    Tu m'as laissée désemparée, tu m'as laissée là bas

     

    Même mon cœur ne savait plus quoi penser

    Il t'aime, il te hais : ainsi c'est décidé

     

    Tu m'as laissée, abandonnée, tu m'as oubliée

    Tu m'as laissée désemparée, tu m'as laissée là bas

     

    Mais malgré tout ne parvient pas maintenant à t'oublier

    Mais veut te laisser t'en aller

     

    Tu m'as laissée, abandonnée, tu m'as oubliée

    Tu m'as laissée désemparée, tu m'as laissée là bas

     

    Tu m'as laissée, abandonnée, tu m'as oubliée

    Tu m'as laissée désemparée, tu m'as laissée là bas

    Mimi


    6 commentaires
  •  

    Coucou tout le monde!

    Voilà ma participation au concours 5 de ce blog: http://concoursblog.eklablog.com/

    J'en profite pour vous donner mon sentiment à ce propos alors n'hésitez pas à commenter et me donner votre avis!

     

    On pleure pour tellement de raisons mais là n'est pas la question. La question est plutôt « Pourquoi se retient-on de pleurer ».

    Il y a aussi beaucoup de raisons à cela, beaucoup...

    On se retient de pleurer par crainte du regard des autres, par crainte que l'on nous traite comme un enfant, qu'on se moque de nous. Qui n'as pas déjà été dans un situation où il a pleuré devant d'autres, dans une situation qu'il ne voudrait plus jamais revivre ? Qui n'as jamais eu une « étiquette » après cela ?

    On se retient de pleurer pour ne pas montrer nos faiblesses. Toutes sortes de faiblesses nous asseyent en permanence. La faiblesse quand on voit certaines images à la télé par exemple. La faiblesse de la douleur, la douleur de se disputer avec quelqu'un, la douleur des moqueries, du harcèlement. Il y a aussi la douleur d'un souvenir soudain mais il faut le cacher, il faut cacher ces faiblesses, ne pas les montrer, c'est ainsi. C'est ainsi que la société nous veut : tels des machines sans faiblesses, sans douleur, sans peur.

    On se retient de pleurer pour protéger les autres. On ne veut pas qu'ils s'inquiètent alors on ne pleure pas, on ne veut pas qu'ils souffrent pour nous donc on se retient au maximum.

     

    Alors après, après s'être retenu on craque, on craque seul dans notre coin, on ne se retient plus, on craque devant ses amis, on ne peut plus s'en empêcher et on change la vision de certains sur nous. Voilà pourquoi on se retient de pleurer : pour son apparence, pour les autres.

    Mimi


    3 commentaires
  • Coucou tout le monde!

     

    Me voilà de retour pour un petit poème écrit en vitesse dans le train! J'espère qu'il vous plaira!

     

     

    Ville de légende

    Que n'as t'on entendu

    Sur toutes tes vertus

    On se le demande

     

    N'es tu pas celle qui

    A été désignée

    Comme celle choisie

    Comme passage obligé

     

    Ville aux milles époques

    Ville de tous les éclats

    Solide comme un roc

    Que jamais l'on ne  vaincra

     

    Par différents endroits

    Tu et celle qui de droit

    Rassemble divers monde

    Autour d'une même ronde

     

    Deux pays en un lieu

    En une unique ville

    L'Etat culte d'un Dieu

    D'Europe une capitale

     

    Comment découvrir enfin

    En seulement quelques jours

    Celle qui pour toujours

    Mène tous les chemins

     

    Mimi

     

    P.S: A si je suis en train de "composer" une nouvelle chanson!


    2 commentaires
  • Coucou tout le monde!

    Je profite de ce nouveau texte pour vous prévenir que, à moins que je trouve une conection là où je suis je devrai être un peu absente... Voilà, voilà!

    C'est fini. Comme à chaque fois, comme à chaque fois tu m'as laissée, abandonnée et surtout, surtout tu m'as blessée... Comment ai-je pu te pardonner si souvent? Tu n'est qu'un imbécile, un imbécile qui m'as fait mal, ma brisé le cœur tellement de fois...Comment puis-je exprimer tout mon dégoût envers ton attitude? Je croyais que tu m'aimais, je le croyais je te le jure mais là? Là j'en doute, je ne suis plus sûre de rien. Comment as tu pu faire une chose pareille alors que je t'ai pardonné tellement de fois? A la limite tu me l'aurais dit dès le début, tu m'aurais dit que tu ne m'aimais plus mais non! A chaque fois c'étais pareille mais là... Là c'est vraiment trop... La première fois? La première fois tu m'as laissée sans nouvelle pour une petite dispute ridicule. Pourquoi pas, tu étais vexé ça se comprend même si me laisser pour ça c'est franchement puéril. En plus, c'était toi qui était en tort mais bon, je t'aimais alors je t'ai pardonné quand tu es revenu, quand tu m'as dit que tu m'aimais, que tu t'étais trompé et que tu n'étais qu'un imbécile. Et puis il y a eu cette autre fois, cette fois où tu nous a séparés "pour mon bien". Je t'avais dit que tu ne reviendrais pas, que cette fois si, je ne le pardonnerai pas. Pendant que nous n'étions plus ensemble, tu m'as fait mal, encore une fois. Tu m'as parlé de cette fille, la correspondante Allemande de ta meilleure amie. Elle était selon toi, ta petite amie. Tu m'as parlé de ce cadeau magnifique que tu voulais lui offrir et moi je souffrais en silence derrière mon écran. Je te disais que j'étais contente pour toi, contente que tu ai trouvé quelqu'un de si exceptionnelle que cette fille. Et puis il y a eu des incohérences et tu as enfin fini par m'avouer que tu m'avais menti, qu'il n'y avait personne. Tu voulais juste voir ma réaction, voir si je t'aimais toujours. Bien sûr que oui pauvre idiot! Quelques jours après je t'ai à nouveau pardonné, encore.... Mais quelle idiote je suis! Comment ai-je pu être aussi bête? C'étais de la bêtise à l'état pur, comme quand j'ai commencé à sortir avec toi, comme à chaque fois que je t'ai pardonné. Tu m'as laissée, abandonnée et peut être même déjà oubliée. J'ai continué avec toi malgré l'avis de toutes mes amies, j'ai continué parsque je t'aimais. Et puis maintenant? Maintenant tu m'as laissée de la façon la plus horrible qu'il soit. Les fois d'avant c'étais rien à côté de ça. Cette fois-ci c'est pire que tout... Nous nous étions vu la veille pourtant. Tu avais un comportement un peu bizarre et j'ai mis ça sur le compte du stress pour les exams mais sinon tu étais normal, tu disais que tu m'aimais. Comment pouvais-je imaginer que tu me laisserai le lendemain? Comment imaginer que tu me dirais " hier c'était juste pour vérifier que je faisais le bon choix". Tu m'en as fait du mal mais là... Là c'étais le summum. Je ne sais même plus ce que je ressent, je t'ai aimé mais est-ce que je t'aime toujours? Je ne sais pas, je ne sais plus. Je suis pleine de regrets, je me demande comment cela se serait passé si j'avais agis différemment. C'est enfin fini. Je suis enfin libre mais si tu savais à quel point je peux regretter tout ce qui est arrivé...

    Mimi


    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique