• Concours n°1

    Coucou tout le monde!

     

    Bon bah...comme l'indique le titre de l'article je vais faire mon premier concours sur ce blog! Comme c'est un blog qui contient exclusivement mes textes ce sera un concours d'écriture.

    Les règles sont simples (enfin c'est relatif): Vous devez écrire un texte qui puisse toucher les gens. Je précise qu'il est interdit de reprendre un de ses anciens textes.

    Comme le sujet est assez spécial, les résultats serons attribués grâce à un vote des visiteurs du blog. Vous aurez donc une semaine après la fin du concours pour voter (voir un peu plus ça dépend).  Attention on ne peux voter qu'une seule fois et pour un seul texte (je les numéroterais pour que ce soit plus simple) ! J'attribuerais moi aussi des points à mes 3 premiers choix ( 1 point au 3ème ; 2 au 2ème et 3 au premier). Chaque vote vaudra 1 points. Et les participants pourrons voter aussi (1 fois).

    Ce concours durera du 25 avril au 22 mai inclus (soit 1 mois si je ne me plante pas) et vous pourrez voter pour votre texte préféré (qui vous a touché le plus) du 23 mai au 30 inclus. (Si il n'y a pas assez de participant je serait obligée de reporter le concours ou l'annuler si vraiment il n'y a qu'un participant)

    Pour les récompenses je n'ai pas trop d'idées alors je vais dire de la pub (plus ou moins longtemps en fonction du classement) pour les 3 premiers ou 1textes sur le sujet de votre choix... Si vous avez des propositions plus sympa ou originales je suis ouverte au suggestions!

    Alors...A vos plumes! Et bonne chance à tous!

    Mimi

     P.S: Désolée si le sujet vous parait difficile voir impossible mais pour moi c'est super important de toucher les autres... Voilà, voilà... Vous avez une explication à ce sujet si...bizarre!

     

     

     

    Les participants: BlogueuseNANA / ~Lou~ / K a l y a /Nienor / Maéli.

     

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 25 Avril 2016 à 11:37

    Coucou je veux bien participer par contre juste pour toi met en gras le sujet car je ne l'avais pas remarquez à la première lecture. c'est "toucher les autres" ?

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Mimicat
    Lundi 25 Avril 2016 à 13:13
    Oui c'est ça il faut faire un texte qui touche le lecteur (DSL le message est envoyé depuis mon portable...)
    3
    Samedi 30 Avril 2016 à 18:44

    Je participeuuuh!

    4
    Samedi 30 Avril 2016 à 18:45

    Ok je t'inscris! (Et MERCI de participer!!!!!)

      • Samedi 30 Avril 2016 à 18:46

        De rien! ;)

    5
    Samedi 30 Avril 2016 à 19:51

    Je m'inscriiiiiiiiiiiis :)

    6
    Samedi 30 Avril 2016 à 19:52

    Ok je te note! Et merci de ta participation!

      • Samedi 30 Avril 2016 à 19:53

        Merci! et de rien :) ♥

        (et aussi merci à lou ♥)

    7
    Dimanche 1er Mai 2016 à 11:34

    C'est dur... :/ (Je ne suis pas sûre de pouvoir faire passer les émotions...)

    8
    Dimanche 1er Mai 2016 à 11:47

    Je sais que c'est un sujet hyper dur... Je suis sûre que tu y arrivera (après tout ton concours était aussi basé sur les émotions!) smile

      • Dimanche 1er Mai 2016 à 11:48

        Oui, c'est vrai. Mais le problème, c'est que je ne sais pas si j'arrive à les faire passer les émotions, car je n'ai pas le point de vue du lecteur, du coup je ne sais pas... ^^

    9
    Dimanche 1er Mai 2016 à 11:51

    Ne te pose pas de question. Regarde juste ce que toi tu ressent à la lecture de ton texte. Pour moi en général si mon texte m'apporte des émotions il en apportera aux autres. Enfin je pense....

      • Dimanche 1er Mai 2016 à 11:52

        Oui, c'est vrai! Merci beaucoup! ^^

    10
    Dimanche 1er Mai 2016 à 11:58

    De rien!

    11
    Dimanche 1er Mai 2016 à 12:18

    Voici mon texte... *pas très sûre de moi...*

    Mais où est l’horizon ?

    Je marche le long du sentier. Il pleut. La tempête fait rage dehors. Elle ne fait pas que rage dehors. Il y a une tempête en moi aussi. Les gouttes d’eau tombent par terre. Ruissellent dans mes cheveux. Mouillent mes cheveux. Il y a du brouillard. Je n’y vois pas très clair. Je ne vois pas la fin de ce chemin. Je ne vois plus l’horizon. Je l’ai perdu de vue depuis longtemps maintenant. Je continue d’avancer en essayant de faire le vide. Peine perdue. Son visage, son odeur, sa voix, tout reste encré en moi. Contre mon gré. J’aimerai tellement réussir à tout oublier. Mais ce n’est pas possible. Je le revois encore, me disant qu’il m’aime. Comment ai-je pu le croire ? Etait-il sincère ? J’en doute. J’essaye de calmer ma colère, d’apaiser ma douleur. Mais rien n’y fait. Le tonnerre tonne, il y a des éclairs qui zèbrent le ciel. Je retiens mes larmes. Je ne veux pas pleurer. Pas pour lui. Qui ne les essuiera pas. Alors, je me retiens. J’avance, sans voir l’horizon, en essayant de passer outre mes émotions. Puis, tous les souvenirs affligent. Comme s’ils voulaient me dire « Non non, tu ne nous oublieras pas, on restera toujours là. ». Mais pourquoi ? Je préférerais tout oublier. Je repense à tout. A nos débuts, à sa déclaration d’amour maladroite, à ses « Je t’aime », à ses baisers si tendre et doux. Et puis, je repense à notre fin. Quand tu m’as dit « Adieu ». Je n’y croyais pas. Je ne voulais pas y croire. Je ne savais pas qu’une rupture pouvait faire si mal. Mais je t’aimais. Et je t’aime toujours même si je voudrais t’oublier. Faire comme si tu n’avais jamais exister. Je suis en colère, contre toi. Je me demande pourquoi tu m’as fait ça. Moi qui croyais que tu m’aimais. Ou alors, ce n’était peut-être qu’une illusion. Une illusion de la réalité. Je t’entends encore me chuchoter tout bas, « Tu es belle ». Et moi, ça me faisait rougir. Il pleut encore plus. Je mets alors à courir. Pour échapper à cette tempête. Je voudrais que le soleil apparaisse mais non, il fait noir. J’ai l’impression que plus je m’avance, plus l’horizon s’éloigne. J’aimerai sortit de ce chemin, ce chemin de douleur et de colère. Mais ma peine est trop grand, inconsolable. Je suis pitoyable. A pleurer pour toi alors que je me l’étais refusé. Mais c’était trop dur. Ce qui me tue le plus dans tout ça, c’est cette phrase que tu m’as dit à la fin « Ce n’est pas si grave que ça et on peut rester amis tu sais. ». Si c’est grave, non on ne peut pas reste amis. Je ne veux pas être ton amie. Je veux être celle que tu aimes, celle que tu désires. Mais non, rien ne va jamais comme je le souhaite. Je pense à toi, mon esprit vagabonde entre des milliers de pensées et de souvenirs. Je n’en peux plus, de courir, de pleurer, de vivre tout simplement. J’aimerai tellement réussir à passer cette tempête mais je sais très bien que c’est impossible. Et puis, de tout façon, je n’ai même plus la force d’avancer. Avancer vers où ? Il ne peut pas avoir pire et je ne veux plus être heureuse. Sans toi, ça ne sert à rien de vivre, sans toi, je ne fais qu’exister. Et je ne veux pas me contenter d’exister mais vu que tu ne reviendras pas, je ne veux plus vivre. Plus avancer. Alors que la fin est juste là. Mais je suis restée debout trop longtemps. J’ai faiblit au mauvais moment. Mais qu’est-ce que j’y peux moi ? Je veux juste être seule, triste et m’arrêter. M’arrêter de vivre. Je trébuche, je titube, je ne tiens plus debout. Je m’effondre à terre. Je ne fais rien pour me relever. Je suis perdue. Au milieu de la tempête qui fait rage. Tant pis. Je la laisse passer et peut-être que ça ira mieux après…

     

    L’horizon est juste là, mais je ne veux plus le rejoindre. Je suis bien, ici, sur ce chemin de colère et de douleur. Je suis à ma place.

    12
    Dimanche 1er Mai 2016 à 14:35

    Tu vois que tu ne est capable! Ton texte est super bravo!

      • Dimanche 1er Mai 2016 à 17:29

        Merci beaucoup!! ^^

    13
    Mardi 3 Mai 2016 à 17:36

    Je  participe.

    14
    Mardi 3 Mai 2016 à 17:40

    Ok! Je note ta participation. Et merci de t'inscrire!

    15
    Mardi 3 Mai 2016 à 20:21

    Je participe ! ;)

    et voici mon texte :

    A chaque fois c'est la même histoire. 

    Je crois que j'ai le pouvoir de les retenir, je crois que l'étincelle qui brille dans leurs yeux est synonyme d'éternel, à chaque fois je me jette à la mer ; sans un regard en arrière.

    Comme du brouillard, il me passe entre les doigts ; je suis un parapluie dans la tempête. L'amour m'a laissée sur le bord de la route, sans boussole ni carte. Ma seule valise s'appelle passé et elle s'accroche à ma jambe comme un murmure, je ne cesserai de te hanter.

    Chacun ses fantômes.

    Je nous revois encore, à rire dans l'herbe, sous les caresses d'un soleil insolent, je t'entends, dans le vent, me chanter cette chanson sur un fond de guitare ; j'avais les larmes aux yeux.

    Je nous revois encore, rire aux éclats, rire au nez de la peur des on dits des kilomètres et des mots qui sonnent comme "impossible" ; j'aurais cru à n'importe.

    On n'avait plus peur de rien, pas de demain ; je pensais qu'il y aurait au moins toi.

    C'est triste, hein ?

    Mais tu le savais, que cet amour me consumait ; mais tu me disais que toi aussi, qu'on était montés sur le même bateau.

    Le soleil brille le soleil pleure, l'amour s'est enfuit, sur son tapis de diamants.

    Mon radeau s'est échoué sur le rivage ; mon espoir a fait naufrage.

    Dis-moi, elle aussi tu l'as aimée au premier regard ?

    Elle aussi, elle riait aux étoiles ; tu l'as prise dans tes bras, et elle a frissonné ?

    Mon coeur se brise, comme un cristal qui dégringole les escaliers ; on entend les cling cling des bouts de verre sur le sol.

    Le tic tac du temps s'écorche sur ma peau et voilà que les souvenirs s'écaillent ; encore un amour qui m'a écrasé le coeur, sans un regard. Je referais le puzzle de mon coeur.

    Unes à unes, les étoiles s'allument, au creux de la nuit ; elles veilleront sur ce qu'il reste de nous.

    Jusqu'à ce que nous soyons poussières, ma lumière.

    16
    Mardi 3 Mai 2016 à 21:44

    Ok je t'inscris. Merci de ta participation et de ton texte! Il est super!

    17
    Mercredi 4 Mai 2016 à 11:17

     

    Le dix-neuf mars mille neuf cent vingt et un, Lyon.

     

    Mes chers parents, ma chère Julie,

     

    Je suis pas allée au cours de broderie. Je savais que je le raterais. Ma conscience me disait de pas le faire mais ma confiance, je l'ai fait taire. Là où j'irai, le monde n'est pas pareil. Peut-être que là où je vais, il y a des étincelles. Grand-mère, elle me disait que j'avais des étincelles dans les yeux. Je veux pas être toute seule à briller.

     

    Mes étincelles, j'arrive pas à les calmer. Et les autres, ils se moquent. Parce qu'une fille ne doit pas avoir d'étincelles. La fille, elle est faite pour broder et donner des enfants. Je sais qu'ils sont bêtes mais ils m'atteignent. Je veux pas pleurer devant eux.

     

    Alors je pleure dans ma chambre. Je veux sortir de cet endroit horrible. Je veux partir. Alors, j'ai loupé le cours de broderie. Exprès. Je rentrerais pas à la maison, ce soir. J'ai juste pris mon argent économisé en vendant des broderies depuis des mois, la vieille veste de Grand-mère, quatre livres, du papier et un stylo dans mon sac. J'ai pas pris mon corset, j'ai pas pris mes broderies. Je suis libre.

     

    Je veux pas me souvenir de vous, je veux pas me souvenir d'eux. Je veux aller vivre dans d'autres yeux. Des yeux rebelles qui ont donné le droit de vote aux femmes, où elles peuvent aller travailler toutes seules. Je veux rencontrer l'Amour. Je veux plus me taire et accepter que les autres, ils soient bêtes et qu'ils se moquent de moi.

     

    Je ne vous parlerai pas de cet endroit où je vais. J'irai de villes en villages pour diffuser la poésie de la vie. J'ai reçu un don, je vais pas le gâcher ici à rien faire. Je m'arrêterais peut-être quand j'aurais trouvé l'Amour.

     

    L'Amour, il acceptera cet enfant qui naîtra bientôt. Cet enfant pour lequel je ne veux pas que vous supportiez la honte.

     

    Votre fille, ta sœur, ma Julie, elle n'est pas libre. Moi je le suis. Donc je ne suis plus votre fille ou ta sœur, sauf si Julie, tu deviens comme moi.

     

    Oubliez-moi.

     

    Marie.

     

     

     

    Je précise que ce texte n'a rien à voir avec ma vie.

    18
    Mercredi 4 Mai 2016 à 13:26

    Merci pour ce texte! Il est très bien écrit!

    19
    Mardi 24 Mai 2016 à 19:30

    Voilà ma participation! <-- clique En retard je sais ^^" trop de devoir et peu d'inspi

    20
    Mercredi 25 Mai 2016 à 14:05

    Merci! Le concours est donc fini. Alors...A vos votes!

      • Mercredi 25 Mai 2016 à 14:08

        C'est où qu'on vote stp? Pour savoir hein! ^^

      • Mercredi 25 Mai 2016 à 14:51

        OK merci beaucoup!

    21
    Mercredi 25 Mai 2016 à 14:09

    Je suis en train de finir l'article. Dans 2 ou 3 minutes ce sera bon.

    22
    Mercredi 25 Mai 2016 à 14:12

    C'est bon! L'article est publié!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :